AccueilGalerieMembresGroupesFAQRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les bulles salées : où, quand, comment ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
G.G.B. webmaster
CERBERE DU FORUM
avatar

Nombre de messages : 795
Localisation : la ciotat
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: les bulles salées : où, quand, comment ...   Mer 7 Nov - 11:42

les sorties mer se font principalement d'avril à novembre, le week-end et l'été parfois en semaine, suivant les disponibilités des moniteurs et des conditions météo.
les départs se font vers 08h30/08h45 pour un retour au port vers 12h00/12h30.
le nombre de participants aux sorties est limité en fonction du nombre de bateaux disponibles, un départ de saint cyr pour le 1° bateau (6 personmes maxi) et un départ de la ciotat si 2° bateau (maxi 5 personnes)


notre terrain de jeu habituel : ... le Gand Bleu !!!



Dernière édition par G.G.B. webmaster le Dim 13 Juin - 18:09, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G.G.B. webmaster
CERBERE DU FORUM
avatar

Nombre de messages : 795
Localisation : la ciotat
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: les bulles salées : où, quand, comment ...   Mer 7 Nov - 14:55

parfois certaines sorties se font sur les spots de l'île verte : les rosiers, le levant, la balise, la grotte à gaby, etc ...




Dernière édition par G.G.B. webmaster le Ven 18 Sep - 14:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G.G.B. webmaster
CERBERE DU FORUM
avatar

Nombre de messages : 795
Localisation : la ciotat
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: les bulles salées : où, quand, comment ...   Ven 18 Sep - 11:04

Pratiquer l'apnée sur une épave comporte quelques difficultés de localisation et de sécurité, mais quand les conditions le permettent, plonger sur une épave de bateau procure des plaisirs qu'on n'oublie jamais...

l'épave d'un voilier de 12m en fibrociment : l'Achdingue.
et une pilotine en bois.

Ces deux bateaux ont été coulés là pour en faire un site de plongée et un abri à poissons.

Profondeur : Min 35 m Max 43 m

Localisation : A l'Est de l'Ile Verte sur un fond de 43m.
Coordonnées GPS : 43°09.876'N, 05°37.470'E (WGS84)

Plongée abritée du Mistral mais par trés grand vent la plongée n'est pas possible. Plongée idéale l'après midi quand le vent a légèrement forci. Deux épaves côte à côte de toute évidence les gens se sont débarassés de ces bateaux. Epaves récentes mais il y a de la vie, un congre monstrueux et pas mal de vie fixée. Le fond est peu vaseux.
mais attention il y a des bouts et d'énormes filins qui remontent vers la surface.


les amers très faciles, et très précis, étonnant, sûrement volontaire.


source : http://www.scubadata.com


Dernière édition par G.G.B. webmaster le Ven 18 Sep - 15:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G.G.B. webmaster
CERBERE DU FORUM
avatar

Nombre de messages : 795
Localisation : la ciotat
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: les bulles salées : où, quand, comment ...   Ven 18 Sep - 11:10

une épave d'avion : la P38 de John Riley

Localisation :
située dans la baie de saint-cyr / la ciotat, en face du nouveau port de saint-cyr, à environ 1 mille de la côte, sur un fond de sable à -39m de profondeur.
Localisation GPS : 43°10'090'' N - 05°40'181'' E

Historique de l'épave :
Le P 38 vit le jour en 1938. Il fut produit dans ses différentes versions à 10.035 exemplaires jusqu’en 1945, date de l’arrêt de sa fabrication. Les Allemands, lors de la seconde guerre mondiale, le surnommèrent « la double queue du diable » ou encore « le diable à queue fourchue ». Le P 38 totalisa 1.500 victoires sur le front européen. L’appareil mesurait 11,53 m de long sur 2,99 m de haut et avait une envergure de 15,85 m. Il était propulsé par deux moteurs Allison V-1710-111/113 de 1425 CV chacun. Sa vitesse était de 660 km/h avec un plafond maximum de 13.000 m. Il avait une autonomie de 2648 km sans réservoir supplémentaire. Son armement était constitué de quatre mitrailleuses Browning M2 et d’un canon AN-M2 de 20 mm.
Le 27 janvier 1944, Harry R. Greenup pilote l’USAF P38 Lightning pour la dernière fois. Il escorte des B-17 de la 97e US AIR FORCE, lorsque les Allemands attaquent la formation et le descendent.
Cinquante deux ans plus tard en novembre 1996, Marcel Camilleri, Directeur du Club de plongée « Lecques Aquanaut Center » retrouve l’épave. Cela fait dix ans qu’il la cherche. Lors d’une plongée sur un fond de sable à 40 m, il repère un très gros groupe de poissons. S’en approchant il découvre les contours d’un avion, et reconnaît la silhouette caractéristique d’un P 38. Reste le plus dur : l’identification. Les journaux français de l’époque et les archives de la Marine Nationale ne contiennent aucune mention de ce combat. Il prend contact via l’Internet avec les anciens pilotes du 367 Fighter Group qui vont l’assister dans ses recherches. Il leur faut trouver un numéro de série du matériel. Pendant quatre mois Marcel et ses copains désensablent le cockpit, et récupèrent enfin une plaque portant le numéro 43-2-545. L’avion est alors identifié avec certitude.

Description :
Le P 38 gît à l’envers sur un fond de sable à 40 m de profondeur. Le moteur droit et son hélice sont toujours fixés à l’aile. Le moteur gauche repose à côté de l’épave, arraché.
Les fuselages de l’appareil (droit, gauche et central) sont en assez bon état. Il en est de même pour le cockpit. Celui-ci contient toujours le siège du pilote, ainsi que le tableau de bord ses instruments. Le nez de l’épave est légèrement enfoncé dans le sable, mais conserve ses canons. Le train d’atterrissage est rentré avec ses volets ouverts.

Faune et flore :
Les moteurs sont couverts d’éponges et de spirographe. On trouve quelques coraux sur le fuselage. Un congre a trouvé refuge dans le cockpit. La plupart de la faune de Méditerranée est présente sur le site : mostelles, chapons, homards…

source : http://scubaspot.free.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les bulles salées : où, quand, comment ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
les bulles salées : où, quand, comment ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand ? Comment ? Vite, c'est long !
» un deuxieme cheval? quand? comment?
» petit truc pour verifier niveau d'huile
» [1.9TD -Moteur] Nettoyage !!!! HELP !!!!!
» Crémaillère morte?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* * * GENERATION GRAND BLEU * * * :: G.G.B. Café-
Sauter vers: